28 Juillet 2015

Les principales étapes du projet

Les principales étapes du projet

Timeline

Le projet PHARAO a été initié dans le cadre du programme scientifique de Physique Fondamentale du CNES. En Octobre 1993, comme une des principales recommandations du Séminaire de Prospective Scientifique, qui s'est tenu à Saint-Malo, le but de cette mission est essentiellement de mesurer l'effet du potentiel gravitationnel sur l'écoulement du temps.

Les principaux éléments à l'origine du projet PHARAO sont :

  • le succès de la méthode de refroidissement et de piégeage des atomes de césium par laser au Laboratoire Kastler-Brossel (LKB) de l'Ecole Normale Supérieure de Paris (ENS), avec le support du CNES dans le cadre du programme scientifique depuis 1990 ;
  • l'application de cette méthode à un nouveau type d'horloge appelée fontaine atomique ;
  • L'avantage de l'environnement en micropesanteur qui permet d'augmenter les performances de l'horloge ;
  • le besoin d'horloges atomiques ultra-précises et ultra-stables dans l'espace pour la physique fondamentale et particulièrement pour tester les effets prédits par la Relativité Générale.

PHARAO est une étape majeure dans la recherche et les applications liées à la physique fondamentale, notamment :

  • La métrologie par l'amélioration de la précision des horloges atomiques,
  • La science fondamentale par les tests dans l'espace, bénéficiant de la micropesanteur, des lois de la physique dans un domaine non accessible au sol,
  • La technologie par le développement d'une nouvelle génération d'horloges spatiales, qui offre aussi la possibilité d'expériences dans d'autres domaines utilisant le refroidissement et la manipulation d'atomes.

Faire voler PHARAO est un vrai défi en raison de la complexité de technologies variées tout juste sorties de leurs laboratoires d'origine. Aujourd'hui, l'instrument PHARAO a fini sa qualification. Tous ses sous-ensembles ont d'abord été livrés et intégrés dans le Modèle d'Ingénierie (EM : Engineering Model) fin 2006. Le Modèle de Vol (FM : Flight Model) a quant à lui été intégré et testé dès la réception du dernier sous-système en janvier 2014, puis livré à l'ESA en juillet 2014.